Auteure : Martine Morissette, directrice générale, Carrefour jeunesse emploi de l’Outaouais (CJEO)

Le Carrefour jeunesse emploi de l’Outaouais (CJEO) offre des services qui visent à améliorer les conditions de vie des jeunes adultes de 16 à 35 ans en les accompagnant dans leur cheminement vers l’emploi, vers un retour aux études ou vers le démarrage d’une entreprise. Le CJEO est, pour le jeune adulte, un lieu d’accueil, d’aide et de valorisation de sa démarche.

L’approche était unique et originale à l’époque de sa création; elle s’est depuis institutionnalisée.

Problématique à l’origine du projet :

Nous sommes en 1983. Plusieurs constats, en lien avec les problématiques sociales et économiques rencontrées par les jeunes adultes, sont à l’origine du projet de CJEO :

  • Le taux de chômage pour les jeunes est élevé (22 %);
  • Une grande part des bénéficiaires de l’aide sociale a moins de 30 ans (44 %);
  • Le taux de décrochage est élevé;
  • Le nombre d’emplois est insuffisant, la transition école-vie active est difficile et les jeunes affichent une attitude négative à l’égard du travail;
  • Le contexte dans lequel évoluent les jeunes s’ajoute à la complexité du problème : pauvreté, pénurie de logements abordables, grossesses en bas âge, toxicomanie, etc.

Enfin, l’offre de services pour pallier le problème est lacunaire et appelle à des actions plus intégrées et adaptées à la réalité de ces jeunes adultes.

Description du projet : expérimenter pour innover

Au départ, une douzaine d’intervenants de la communauté sont réunis par des organisateurs communautaires pour réfléchir aux solutions potentielles à cette problématique complexe qui affecte l’ensemble de la région. Le groupe travaille à une vision globale et intégrée permettant de sortir de l’approche en silo jusqu’alors préconisée. Le CJEO sera, pour le jeune, plus qu’un ensemble de programmes et de services : il sera aussi un lieu d’accueil, d’aide et de valorisation. C’est par le développement de plusieurs projets que le CJEO évolue et bonifie substantiellement son offre de services. Dix ans plus tard, à la suite d’une succession de réussites et de la traversée d’une crise ayant compromis sa mission, le projet reçoit un appui à long terme du gouvernement provincial lui permettant de s’institutionnaliser : toutes les régions du Québec pourront mettre en place un Carrefour jeunesse emploi (CJE) adapté aux problématiques rencontrées localement.

Facteurs favorables au processus d’innovation sociale :

  • Le leadership, la rigueur et la détermination des personnes qui mènent à bien le projet;
  • La mobilisation d’une diversité d’acteurs du milieu à toutes les étapes de développement du projet;
  • Un financement de départ permettant de placer les premières pierres d’une fondation solide;
  • Une stratégie de communication soutenue permettant le rayonnement du projet;
  • La démonstration et la documentation des résultats positifs cumulés au fil des ans.

Contraintes au processus d’innovation sociale :

  • L’approche par projets a constitué l’un des plus grands défis à la réalisation du CJEO. Cette approche au compte-gouttes était toutefois nécessaire pour la mobilisation d’appuis successifs au développement du CJEO, les bailleurs de fonds souhaitant financer l’initiative selon les particularités de leurs programmes respectifs;
  • À mesure que le CJEO se consolidait, de fortes oppositions ont émergé contre son institutionnalisation. Des efforts soutenus ont permis au projet de poursuivre son développement.

Retombées du projet et pérennité :

Aujourd’hui, 110 autres CJE parsèment le Québec grâce à un financement de base récurrent du gouvernement.  Plusieurs retombées positives sont associées à l’émergence des CJE :

  • Des retombées économiques directes et indirectes partout au Québec, notamment par le biais de la création d’emplois;
  • Une brochette de services aux couleurs de chacune des régions offrant de l’aide aux jeunes adultes en recherche d’emploi, en développement d’entreprise ou en démarche de retour à l’école;
  • La participation des CJE à plusieurs processus décisionnels amenant des changements de pratiques dans les milieux scolaire, économique ou de santé et services sociaux et influençant les politiques et les programmes jeunesse;

Le rayonnement de la région de l’Outaouais et du Québec : le CJEO appuie maintenant le déploiement de 6 initiatives en Amérique du Sud et en Afrique.