Auteur : Martin Robitaille, professeur titulaire, directeur du Département des sciences socialesUniversité du Québec en Outaouais (UQO) 

Le dépanneur Sylvestre est une initiative citoyenne qui a vu le jour en 2002. Démarrée par un groupe de personnes en réponse aux conditions de défavorisation constatées dans un quartier à Gatineau, son objectif est de favoriser l’inclusion sociale des personnes en difficultés.

La problématique à l’origine du projet

Le dépanneur Sylvestre se trouve dans le quartier résidentiel défavorisé de Wrightville, à Gatineau. Isolement, problèmes d’ordre psychosocial, précarité et manque d’emploi, exclusion, itinérance et pauvreté y étaient répandus au début des années 2000.

La naissance du projet en 2002 vient de la volonté d’une poignée de citoyens d’offrir un lieu favorisant la mobilisation et le rassemblement de tous les citoyens en vue d’apporter des réponses novatrices à ces problèmes sociaux complexes. Le dépanneur Sylvestre est né de cette alliance informelle.

Description du projet : expérimenter pour innover

Le dépanneur Sylvestre est le fruit d’une association entre deux entités distinctes domiciliées dans la même bâtisse : une coopérative de solidarité en transformation alimentaire et un OBNL appelé Dépannage, Entraide, Partage (DEP), mis sur pied dans la foulée du démarrage du projet. L’organisation est multifonctionnelle : il s’y déroule des activités de transformation alimentaire et d’insertion à l’emploi, de la vente de produits à prix modiques, des spectacles, des conférences, etc. Au cœur de ces activités existe un réseau informel d’entraide par les pairs auquel contribuent différents types d’acteurs : des accompagnateurs, des partenaires financiers, des spécialistes (boulangers, psychologues, peintres, etc.) et des gestionnaires, sans oublier de nombreux bénévoles.

Facteurs favorables au processus d’innovation sociale :

  • Une certaine créativité dans les modes de financement a favorisé la pérennité du dépanneur Sylvestre;
  • L’appartenance à un vaste réseau (sur les plans régional, national et international) a fait croître les différents appuis et ressources nécessaires au développement de l’organisation;
  • La capacité à réunir des acteurs et des actions qui ne cohabitaient pas nécessairement facilement a facilité l’amalgame entre le social, l’économique et le culturel.

Contraintes au processus d’innovation sociale :

  • Sur le plan du financement, le dépanneur Sylvestre ne bénéficie pas de subventions de fonctionnement;
  • Des normes institutionnelles ont dû être respectées pour permettre à cette innovation d’exister;
  • La reconnaissance de l’initiative a dû être gagnée au fil des ans.

Retombées du projet et pérennité :

Le dépanneur Sylvestre, par la formation informelle d’un réseau d’entraide, a engendré des retombées sur plusieurs plans :

  • Économique : le projet assure notamment l’insertion socioprofessionnelle de personnes vulnérables;
  • Social : le dépanneur est devenu l’un des plus importants catalyseurs d’une communauté conviviale à Gatineau;
  • Culturel : il a redynamisé le milieu de la culture et de l’éducation populaire dans la région.

De façon plus générale, cette initiative novatrice a contribué à la revitalisation du quartier Wrightville.